×

Togo : Impact budgétaire significatif des exonérations fiscales dans un contexte économique complexe

Togo : Impact budgétaire significatif des exonérations fiscales dans un contexte économique complexe

Entre janvier et septembre 2023, les exonérations fiscales au Togo ont entraîné des coûts pour l’État s’élevant à près de 140 milliards FCFA, enregistrant une augmentation de 18,5% par rapport à l’année précédente. On estime que ce chiffre pourrait atteindre environ 146 milliards FCFA d’ici la fin de l’année. Malgré le poids financier significatif sur les finances publiques, ces exonérations font partie intégrante d’une stratégie gouvernementale visant à soutenir l’économie pendant une période de crise.

Dans le but d’atténuer l’impact sur les ménages et de faire face à l’inflation, le gouvernement togolais a mis en œuvre des exonérations fiscales substantielles au cours des dernières années. Ces mesures comprennent la suppression totale de la TVA pour les cantines universitaires et les entreprises, ainsi que des incitations à l’investissement et à la relance économique, telles que l’exonération des droits et taxes de douane sur les équipements dédiés aux Bâtiments et Travaux Publics (BTP). Le secteur agricole bénéficie également d’exonérations sur les coûts des intrants, tandis que des avantages sont offerts aux nouveaux investisseurs, notamment dans les zones franches.

Bien que les exonérations aient un impact sur les finances publiques, l’Office togolais des recettes (OTR) affiche des résultats encourageants, avec une collecte effective de 590 milliards FCFA jusqu’à la fin de septembre 2023. Cela représente environ 77% de l’objectif annuel de recettes fiscales liquides fixé à 765 milliards FCFA, marquant une progression notable de plus de 11% par rapport à l’année précédente.

Bien que la pertinence de ces exonérations fasse l’objet de débats, l’OTR s’efforce d’améliorer la transparence en dressant un tableau détaillé des dépenses fiscales, y compris les exonérations, les exemptions et les allégements fiscaux. Bien que l’impact réel de ces politiques sur l’économie togolaise ne soit pas encore évalué, cette démarche vise à fournir les données nécessaires à une évaluation objective à l’avenir.

Marlene Abalo

Laisser un commentaire