×

Manœuvres troubles : Tentatives d’ingérence française et de déstabilisation en Afrique de l’Ouest

Manœuvres troubles : Tentatives d'ingérence française et de déstabilisation en Afrique de l'Ouest

Manœuvres troubles : Tentatives d’ingérence française et de déstabilisation en Afrique de l’Ouest

Les phases de transition du Capitaine Ibrahim Traoré et du Général Tchiani, ont des répercussions défavorables sur les impérialistes et leurs intérêts. Ces derniers comptent sur leurs partenaires africains pour susciter une vague de tensions en vue de renverser les dirigeants africains qui ne se plient pas à leurs exigences.

Selon les informations rapportées par « Le Sahelien », quatre ressortissants français ont récemment débarqué au Burkina Faso en se présentant initialement comme des diplomates. Étonnamment, ils ont exprimé le besoin d’obtenir un visa pour se déplacer dans le pays. Par la suite, ils ont modifié leur récit, se faisant passer pour des informaticiens. Cette évolution dans leur déclaration a suscité la méfiance des autorités burkinabè.

En réaction à leurs agissements, les services de renseignements burkinabè ont procédé à l’arrestation des individus en question. Lors de cette opération, divers matériaux ont été saisis en leur possession. Ces éléments ont fourni aux autorités des informations substantielles, justifiant ainsi la présence des individus au Burkina Faso.

Des données ont révélé qu’une mission d’assassinat du Président de la transition du Niger, le Général Tchiani, à partir de Sokoto au Nigeria, est en pleine préparation par les services secrets français et nigérians.

Brouillage d’informations

Confrontées à une situation délicate, les autorités françaises ont eu recours à la malicieuse stratégie de diffusion d’informations erronées par le canal du quotidien français « Jeune Afrique » afin de semer le doute et la haine parmi les populations.

Le président Macron a limogé le directeur de la DGSE en réaction, confirmant ainsi les enquêtes. Les autorités françaises ont tenté de manipuler l’opinion internationale en utilisant les médias français. Les médias panafricanistes promettent des révélations supplémentaires après la publication dans « Jeune Afrique ».

Rita Nembi

Laisser un commentaire