×

Mali : Les injonctions du gouvernement aux membres des anciens mouvements signataires de l’Accord de restituer les véhicules de l’État.

Mali : Les injonctions du gouvernement aux membres des anciens mouvements signataires de l’Accord de restituer les véhicules de l’État.

Le gouvernement a lancé un dialogue inter-Maliens pour la paix et la réconciliation, sans participation des belligérants qui visiblement ne sont pas prêts à tourner les pages sombres de l’histoire du Mali. Le gouvernement de transition a accordé un délai de deux semaines aux membres de la rébellion pour restituer une trentaine de véhicules mis à leur disposition, selon un communiqué officiel publié aujourd’hui par le Ministre de la Réconciliation, de la Paix et de la Cohésion Nationale ce mardi 02 avril 2024.

La note du gouvernement appelle impérativement les membres des anciens mouvements signataires de l’Accord, en particulier ceux ayant rejoint le CSP-PSD, à restituer immédiatement les véhicules de l’État en leur possession d’ici au 15 avril 2024.

Au nombre de 30, ces véhicules ont été octroyés aux combattants des mouvements affiliés à l’Accord issu du processus d’Alger, dont la forclusion a été annoncée le 25 janvier dernier par les autorités de la transition. La restitution de ces véhicules est présentée comme cruciale dans le cadre du processus de réconciliation et de reconstruction nationale par le Ministre. Ils sont considérés comme des biens de l’État essentiels pour assurer la prestation de services et le bon fonctionnement des institutions gouvernementales.

Le document indique que des mesures seront prises pour faire respecter cette directive, et tout retard ou refus de restitution sera traité avec la plus grande sévérité conformément à la loi en exprimant également sa gratitude envers ceux ayant déjà restitué les véhicules volontairement, les qualifiant de contributeurs à la consolidation de la paix et de la stabilité dans le pays.

Rappelons qu’en janvier 2024, le président de la transition au Mali, chef de l’État, Assimi Goïta, a créé un organe de dialogue inter-maliens pour parvenir à la paix, après avoir officialisé la fin de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali, issu du processus d’Alger, conclu en 2015 avec les groupes armés indépendantistes du nord sous médiation internationale menée par l’Algérie.

Amen K.

Laisser un commentaire