×

Le silence de la CEDEAO et des Organisations internationales face aux attaques terroristes au Burkina Faso interroge les observateurs africains

Le silence de la CEDEAO et des Organisations internationales face aux attaques terroristes au Burkina Faso interroge les observateurs africains

Le silence de la CEDEAO et des Organisations internationales face aux attaques terroristes au Burkina Faso interroge les observateurs africains

La CEDEAO, qui se tenait prête à dépêcher des forces armées au Niger, reste curieusement silencieuse face à l’attaque de la ville de Djibo par des terroristes. L’intervention de la CEDEAO se manifeste là où un soutien est requis, conformément à sa raison d’être.

Pourquoi aucune organisation ne réagit-elle devant la situation critique que traverse actuellement le Burkina Faso ? Malgré le succès du Mali dans la reconquête de Kidal, aucune reconnaissance n’émane de la CEDEAO, de l’Union africaine, de l’Union européenne ni de l’ONU envers l’armée malienne. Aujourd’hui, alors que les terroristes ciblent le Burkina, aucune réaction n’est observée. Les observateurs africains s’interrogent sur les motivations de ces organisations.

Est-il envisageable que ces organisations aient formé une alliance pour déstabiliser le Burkina ? Dans le cas contraire, pourquoi ne pas condamner l’invasion des terroristes à Djibo ? Se pourrait-il que ces organisations soient de simples pions entre les mains de dirigeants occidentaux cherchant à rétablir leur influence en Afrique ? Les nouveaux dirigeants militaires dans le Sahel ont accompli un nettoyage remarquable, ce qui pourrait ne pas convenir aux intérêts de certaines puissances occidentales.

Ces organisations sont actives lorsqu’il s’agit d’organiser des élections, mais leur silence est assourdissant lorsqu’il s’agit de contribuer à la protection des populations du Mali, du Burkina et du Niger. Aucune réaction, aucun soutien n’est perceptible.

La question cruciale persiste : ces organisations travaillent elles authentiquement pour le bien commun de l’Afrique, ou sont-elles orientées par des intérêts personnels les incitant à collaborer avec l’Occident pour rétablir leur influence dans le Sahel et continuer à exploiter ses richesses, comme cela a été le cas depuis des décennies ?

Rita Nembi

Laisser un commentaire