×

Le Mali exprime des réserves sur le rapport final du sommet du MNA et demande le retrait d’un chapitre qui lui est consacré

Le Mali exprime des réserves sur le rapport final du sommet du MNA et demande le retrait d'un chapitre qui lui est consacré

Le Mali exprime des réserves sur le rapport final du sommet du MNA et demande le retrait d’un chapitre qui lui est consacré

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Abdoulaye Diop, a commenté le rapport final du sommet du Mouvement des non-alignés (MNA) sur lequel le Mali a exprimé des réserves. Selon le ministre, le président Museveni est d’accord avec les arguments avancés par le Mali, et le rapport consignera que l’État du Mali s’oppose au texte et n’est lié d’aucune manière à celui-ci.

Abdoulaye Diop a souligné qu’un chapitre complet consacré au Mali a été proposé par un État non identifié lors des travaux du MNA, et ce chapitre fait référence à des sujets tels que le régime des sanctions et l’accord pour la paix. Le ministre a indiqué que ce texte est contraire aux intérêts du Mali.

Malgré les réserves exprimées par le Mali, le chapitre a été repris dans le rapport final du sommet. Le ministre Diop a expliqué que le Mali a demandé le retrait pur et simple du texte, soulignant que le pays doit être consulté sur tous les sujets le concernant afin de donner son accord sur le principe et le contenu du texte.

Le ministre a également noté que le Mali a soulevé des préoccupations concernant les méthodes de travail du MNA, plaidant pour une plus grande transparence et le respect de la souveraineté des États membres. Il a indiqué que le président ougandais a pris en compte ces préoccupations et a souligné la nécessité pour l’organisation d’évoluer dans ses méthodes de travail.

Abdoulaye Diop a conclu en soulignant que cet incident a permis de prendre en charge la préoccupation du Mali et de faire évoluer la façon de travailler du MNA. Il a souligné l’importance pour le Mali de parler avec dignité sur la scène internationale tout en affirmant que personne n’aime le pays plus que les Maliens eux-mêmes et qu’ils sont capables de comprendre et résoudre leurs propres problèmes.

Mamie Gonda

Laisser un commentaire