×

Le Mali confirme son retrait immédiat des instances de la CEDEAO

Le Mali confirme son retrait immédiat des instances de la CEDEAO

Le Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Mali a réaffirmé la décision irréversible du gouvernement malien de se retirer immédiatement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), en réponse à une note verbale de la Commission de la CEDEAO datée du 31 janvier 2024.

Ce retrait est motivé par ce que le gouvernement malien considère comme une violation des propres textes de la CEDEAO par l’organisation elle-même, ainsi que d’autres raisons légitimes évoquées dans un communiqué conjoint du Burkina Faso, du Mali et du Niger daté du 28 janvier 2024.

La décision de la CEDEAO, prise lors de la Conférence des Chefs d’État et de Gouvernement le 9 janvier 2022, a imposé des sanctions au Mali qui, selon le gouvernement malien, vont à l’encontre des dispositions communautaires pertinentes, y compris le Traité révisé de la CEDEAO du 24 juillet 1993 et le Protocole additionnel portant régime des sanctions.

Le Mali considère que cette décision de la CEDEAO, en particulier la fermeture des frontières à un État membre, viole le droit d’accès à la mer et à la liberté de transit du Mali, tels que définis par la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982.

De plus, le Mali affirme que ces actions de la CEDEAO rendent le Traité de la CEDEAO inopérant, en violation des dispositions de la Convention de Vienne sur le Droit des Traités de 1969, notamment celles relatives à la non-ingérence dans les affaires intérieures des États et au changement fondamental de circonstances.

Ainsi, le gouvernement malien déclare ne plus être lié par les contraintes de délai mentionnées dans le Traité révisé de la CEDEAO, invoquées par la Commission de la CEDEAO.

Mamie Gonda

Laisser un commentaire