×

Campagne électorale au Tchad : Un enjeu crucial pour l’ordre constitutionnel et l’avenir politique

Campagne électorale au Tchad : Un enjeu crucial pour l'ordre constitutionnel et l'avenir politique

Campagne électorale au Tchad : Un enjeu crucial pour l’ordre constitutionnel et l’avenir politique

Afin de rétablir l’ordre constitutionnel, les Tchadiens sont conviés aux urnes le 17 décembre prochain. Cette campagne, s’étalant sur une vingtaine de jours, offrira l’occasion aux diverses tendances politiques d’engager un dialogue avec la population sur le choix de la forme de l’État.

La nouvelle Constitution proposée ne s’éloigne pas considérablement de la précédente, qui conférait déjà d’importants pouvoirs au chef de l’État dans ce vaste pays d’Afrique centrale confronté à la pauvreté.

Lors du lancement de la campagne en faveur du « oui » par la coalition samedi, le Premier ministre Saleh Kebzabo, à la tête de celle-ci, a encouragé une assemblée acquise à « promouvoir les valeurs d’un État fortement décentralisé ».

Les partisans d’un État fédéral incitent les électeurs à rejeter ce texte en votant « non ». Toutefois, au-delà de cette opposition, le vote semble représenter, selon l’opposition, des ONG et des politologues, une sorte de plébiscite : pour ou contre le maintien, par le biais d’élections, du général Mahamat Idriss Déby Itno, président de transition, et la perpétuation d’une « dynastie » après 30 années de règne absolu de son père, Idriss Déby Itno, décédé en 2021.

Plus de 8,3 millions de Tchadiens, sur une population totale de 18 millions, sont appelés à voter dans ce pays sahélien partagé entre un nord désertique, où la population musulmane domine le pouvoir depuis plus de 40 ans, et un sud plus fertile majoritairement peuplé de chrétiens et d’animistes.

Aicha Coulibaly

Laisser un commentaire