×

Burkina Faso : Validation de l’architecture institutionnelle de l’alliance des États du Sahel lors de la réunion ministérielle à Ouagadougou

Burkina Faso : Validation de l’architecture institutionnelle de l’alliance des États du Sahel lors de la réunion ministérielle à Ouagadougou

Les ministres de l’Alliance des États du Sahel ont conclu leur réunion à Ouagadougou en validant l’architecture juridico-institutionnelle en vue du prochain Sommet des chefs d’État. Sous la présidence des trois chefs de délégation du Burkina Faso, du Mali et du Niger, la réunion a abouti à des propositions et recommandations importantes pour l’avenir de l’alliance.

Concernant la charte de la future Confédération, aucune révision n’a été jugée nécessaire, et le retrait de l’AES de la CEDEAO a été acté. La création de la confédération sera basée sur des références historiques propres au peuple du Sahel, avec une architecture institutionnelle comprenant des sommets des chefs d’État, des conseils des ministres et des sessions des représentants des parlements.

La question de l’Autorité du Liptako Gourma sera examinée lors du prochain sommet des chefs d’État, tandis que le projet de charte de référence graphique de l’AES a été adopté. Des actions urgentes seront entreprises pour son appropriation par les populations.

Parmi les recommandations formulées lors de la réunion, il est prévu d’élaborer la feuille de route de la Confédération des États du Sahel, d’accélérer l’élaboration de la charte graphique de l’AES, et de mettre en place des protocoles relatifs à la répartition des compétences et à la libre circulation des personnes et des biens.

Les ministres ont également exprimé leur solidarité envers le Niger dans le cadre de la confiscation de ses avoirs par l’UEMOA via la Banque Centrale des États de l’Afrique de l’Ouest, exigeant leur restitution immédiate. Une motion de remerciement a été adressée au Président de la Transition, le capitaine Ibrahim Traoré, pour son engagement patriotique.

Mamie Gonda

Laisser un commentaire