×

Burkina Faso : Marie Stopes International explore l’impact du changement climatique sur les droits en santé sexuelle et reproductive lors de sa rencontre annuelle avec les médias en 2023

Burkina Faso : Marie Stopes International explore l'impact du changement climatique sur les droits en santé sexuelle et reproductive lors de sa rencontre annuelle avec les médias en 2023

Burkina Faso : Marie Stopes International explore l’impact du changement climatique sur les droits en santé sexuelle et reproductive lors de sa rencontre annuelle avec les médias en 2023

Lors de la 6e édition de sa rencontre annuelle avec les médias à Ouagadougou le 21 décembre 2023, Marie Stopes International Burkina Faso (MSI BF) a délibérément choisi d’explorer l’impact du changement climatique sur les Droits en santé sexuelle et reproductive (DSSR). Le Dr Boubacar Sawadogo, Représentant résident adjoint de MSI BF, a souligné que cette initiative visait à rompre avec la tradition en intégrant la question environnementale à la thématique habituelle.

L’objectif de la rencontre était de fournir aux journalistes, communicateurs et animateurs les connaissances nécessaires pour diffuser des informations précises sur la santé sexuelle et reproductive. Le Dr Sawadogo a souligné l’importance de bien communiquer ces informations à la population. Deux présentations ont marqué l’événement.

La première, dirigée par le Dr Mathieu Bougma de la Direction de la santé de la famille du ministère de la Santé et de l’hygiène publique, a examiné la « situation de la planification familiale au Burkina Faso ».

Le Dr Mathieu Bougma a noté que la prévalence contraceptive moderne chez les femmes en union était de 31,9% en 2020, avec les injectables comme méthode de planification familiale la plus couramment utilisée. En 2023, il a estimé que le nombre total d’utilisatrices de méthodes contraceptives atteignait 1 610 000, avec un taux de prévalence contraceptive moderne (TPCm) de 29%. Il a également souligné que le contexte difficile sur le plan sécuritaire, économique et humanitaire au Burkina Faso avait un impact sur la planification familiale. Néanmoins, des stratégies de résilience ont été élaborées pour garantir la continuité des services en planification familiale.

Kamou Zingué, Directeur de l’économie verte et de la résilience climatique à la Direction générale de l’économie verte et du changement climatique, a abordé les « impacts des changements climatiques sur les droits et la santé sexuelle et reproductive ». Parmi les conséquences évoquées figuraient une augmentation de la violence basée sur le genre (VBG), des perturbations de la santé sexuelle et procréative, ainsi qu’une limitation de l’accès à la contraception. Selon lui, il est impératif d’intégrer la dimension de genre dans les décisions politiques liées au climat.

Il est à noter que cette rencontre a été organisée en différé par rapport à la célébration de la Journée mondiale de la contraception, qui a lieu le 26 septembre de chaque année.

Rita Nembi

 

 

Laisser un commentaire