×

Burkina Faso : Le président burkinabè instaure un décret pour la dénonciation de la corruption et la récompense des dénonciateurs

Burkina Faso : Le président burkinabè instaure un décret pour la dénonciation de la corruption et la récompense des dénonciateurs

Le président burkinabè, le capitaine Ibrahim Traoré, a émis un décret le jeudi 14 mars 2024 visant à simplifier le processus de dénonciation des actes de corruption au sein de l’administration publique et à récompenser les personnes qui signalent de tels comportements lorsque leur véracité est établie.

Cet décret, annoncé lors du conseil des ministres le 21 février 2024, a été formellement signé par le président le 14 mars de la même année. Son objectif est de promouvoir la dénonciation des actes de corruption et des infractions assimilées, ainsi que des pratiques déloyales au sein de l’administration. Conformément à cette directive, les signalements de corruption et d’infractions doivent être faits de manière sincère et adressés aux autorités compétentes, avec une copie à déposer au bureau du président du Faso par tous moyens appropriés. Les pratiques déloyales, quant à elles, doivent être signalées au supérieur hiérarchique de l’agent public concerné.

Les pratiques déloyales sont définies comme tout comportement contraire aux obligations professionnelles ou aux règles déontologiques, commis par un agent public dans le cadre de ses fonctions. Les signalements doivent être faits par écrit et doivent comporter des détails sur les faits, les éventuels témoins, les dates, les lieux et toute autre information pertinente.

En cas de véracité des faits de corruption, le dénonciateur recevra une récompense, mais il sera également tenu responsable en cas de dénonciation calomnieuse ou abusive.

En début d’année, le président Ibrahim Traoré a réitéré son engagement à lutter fermement contre la corruption. Il a également encouragé les agents publics à accomplir leurs tâches avec rigueur et à traiter les usagers avec respect.

Mamie Gonda

Laisser un commentaire