×

Burkina Faso : EBOMAF inaugure la Clinique Princesse Sarah à Ouaga2000, une avancée majeure dans le secteur de la santé

Burkina Faso : EBOMAF inaugure la Clinique Princesse Sarah à Ouaga2000, une avancée majeure dans le secteur de la santé au 

Burkina Faso : EBOMAF inaugure la Clinique Princesse Sarah à Ouaga2000, une avancée majeure dans le secteur de la santé

La Clinique Princesse Sarah, une nouvelle structure sanitaire de pointe, a été officiellement ouverte à Ouaga2000 au Burkina Faso le 4 janvier 2024 par le ministre de la Santé, Dr Robert Lucien Kargougou. Cette initiative, portée par l’homme d’affaires burkinabè Mahamadou Bonkoungou du groupe EBOMAF, marque l’entrée du groupe dans le secteur médical burkinabè.

La clinique propose une gamme complète de services médicaux, tels que la médecine générale, l’hospitalisation, la maternité, la pédiatrie, la chirurgie, la neurologie, la cardiologie, la pneumologie, la gastrologie, la néphrologie, la rhumatologie, l’urologie, l’ORL, la dermatologie, la psychiatrie, la traumatologie, le cabinet dentaire, l’ophtalmologie, ainsi que des installations avancées telles que des laboratoires d’analyses médicales, des radiographies standard, des échographies, un scanner 128 barrettes, une IRM, une coronarographie, un ECG d’effort et des services de kinésithérapie.

La directrice générale de la clinique, Dr Julie Hoknaï, a souligné la présence d’équipements ultramodernes permettant une prise en charge optimale des patients. Le spécialiste en cardiologie interventionnelle en Côte d’Ivoire, Pr Roland N’guetta Aka, parrain de la cérémonie, a salué la clinique comme une structure de haut niveau, particulièrement dans le domaine de la cardiologie.

Mahamadou Bonkoungou, PDG du groupe EBOMAF, a expliqué que l’idée de créer la clinique a émergé en réponse à l’insuffisance d’infrastructures sanitaires de qualité et aux défis liés à l’évacuation des patients pendant la pandémie de COVID-19. La clinique, établie en partenariat avec une clinique turque, bénéficie du soutien du personnel médical turc, renforçant ainsi l’expertise médicale locale.

Pour le ministre de la Santé, cette clinique contribuera significativement à l’amélioration de l’offre de soins de santé dans la région du Centre et l’ensemble du Burkina Faso.

Marlene Abalo

Laisser un commentaire